FAMILLE(S)-Triptyque


Un triptyque de Minyana – Fréchette – Renaude - Mise en scène Crystal Shepherd-Cross - Avec Anne Cressent, Luc Cerutti, Nicolas Guillot, Flore Taguiev, Célia Pilastre - Graphisme et Video Geronimo - Lumière Bruno Gautron - Scénographie Catherine Cosme
———————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

 

Trois auteurs, trois mondes, trois familles… la vôtre?

Que ce soit pour un dimanche chez sa mère aux limites de l’étrange, ou la traversée express d’une famille sur 3 générations, ou encore le temps de voir une famille imploser en quelques minutes autour d’un incident mineur, ces 3 courtes pièces – véritables petits bijoux d’écriture, d’humour, d’humeur et d’horreur…- permettent à ce collectif d’acteurs de bondir d’un monde à l’autre, en entraînant le spectateur ravi dans la folle épopée de nos familles contemporaines…

 

 

« La Pose » de Carole Fréchette


Marie-Luce revient une fois encore de voyage. Son Père, sa Mère, son Frère, sont là.
Pour une fois que nous sommes tous réunis, on pourrait faire une photo, non ?
Quoi de plus simple et de plus légitime ?
Mais là non plus, on ne sait pas où s’asseoir, comment, ni dans quelle attitude.
Faut il se changer ? Je suis pressé.
Et rien ne fonctionne, l’appareil s’enraye, les voix s’enrayent, et pour une simple photo surgissent les guerres intimes, les guerres enfouies.
Les vieilles histoires refont surface, et personne ne s’écoute, pourtant quelqu’un ici a vraiment quelque chose à dire…
On devient fou, alors, vite, un bon souvenir, une bonne nouvelle, et on recommence, parce qu’au fond, on ne connaît que ça, et puis que c’est comme ça, la vie.
En Famille.

« Bon, Saint Cloud » de Noëlle Renaude


Ce père, qui fume, aimerait, il fume, aller à, Saint Cloud. Promener le chien.
Mais la mère a mal à la tête, tire sur sa jupe, fait bouffer ses cheveux, et puis, elle a un blanc.
Tu as beaucoup de blancs, Maman, en ce moment !
Et le fils, qui fait de brillantes études, part à Boston. Alors là Bravo, quelle réussite, notre fils à Boston, puis il revient.
Puis le père qui fume, meurt, lui qui aimait tant aller à, Saint Cloud.
Et la fille devient mère, son mari devient triste, elle aussi a mal à la tête, tire sur sa jupe, veut aller à Saint Cloud et puis elle a des jumeaux.
Je ne vous vois pas, mais alors pas du tout, avec des jumeaux !
Et ce chien alors, qui va s’en occuper ?
Bon, ça vous dit, Saint Cloud ?
Une famille, des vies, des existences, cycliques, infiniment reconnaissables, touchantes.
40 ans de vie, étirés, et ratatinés en 25 minutes.

« Madame If Reçoit » Philippe Minyana


Mme If reçoit ses enfants à déjeuner. Quoi de plus simple ?
Pourquoi alors les choses sont elles si compliquées?
Et tout le monde parle trop fort.
On ne sait pas ou s’asseoir, -Sur quelle chaise? Comment? A côté de qui? -
On tente, on rate, et en attendant le Père, on boit.
La vie se chorégraphie, absurdement drôle et douloureuse.
Et puis finalement on s’aime, et tout parait normal, nous sommes réconciliés.
Une Famille normale…au bord du gouffre.
A dimanche prochain alors ?
Un quotidien ritualisé, abhorré et adoré. C’est comme ça chez nous.


Comments are closed.