In Bloom Gif ok green

 

Pour ce nouveau projet de création Pierre Bolo et Annabelle Loiseau ont le désir de se confronter à une œuvre musicale et chorégraphique puissante, intemporelle : Le Sacre du Printemps.
Ils seront accompagnés par des danseurs d’aujourd’hui qui, comme eux, ont la volonté de proposer une autre interprétation de ce monument de la danse . Une équipe composée de plusieurs générations de danseurs hip hop qui souhaitent vivre une aventure artistique liée à une pièce déjà écrite, mise en scène des centaines de fois de manière différentes.
Le sacre du printemps est une œuvre de rupture, une figure de la terre en mosaïque qui symbolise notre temps par son accumulation de lignes individuelles et d’images rythmiques qui génèrent un crescendo de son et d’activité. Un tableau où les hommes se livrent à la danse et interrogent l’avenir selon les rites. Comment allons nous nous livrer à la danse, interroger notre avenir, celui du spectacle vivant, de la danse et quels sont nos rites aujourd’hui? Cela va nous pousser à chercher notre propre vision du « sacre », incarner une version plus urbaine, contemporaine, réactualisée, qui parle de nos jours, au moyen d’un processus de création singulier au service de la danse que nous défendons. Une danse hip hop de scène, ouverte, contemporaine, épanouie, émancipée, intuitive et néanmoins sensée où le public se sent concerné.»

« Je pratique aussi le graffiti et je transpose de manières récurrentes ces dynamiques dans ma danse. Dans le graffiti le fait est que l’on réalise des fresques sur un mur d’une dimension moyenne et rarement gigantesque.
Mais l’idée est bien là, depuis les premiers instants, le désir de «défier un édifice, de peindre un monument».
Je suis aussi comédien dans les pièces de David Bobée et me mesurer aux textes «monuments» de Shakespeare ou Victor Hugo, m’a fait comprendre que des œuvres déjà écrites laissent place et libre cours à la mise en scène et à l’interprétation des choses; ce qui est l’essence de mon travail, de ma passion pour la scène. Avec le projet « In Bloom » je souhaite aussi me plonger dans l’univers d’un géant. »
Pierre Bolo

Né en 1913, Le sacre du printemps est un monstre complexe et déchainé, créé par Igor Starvinsky, Nicolas Roerich et chorégraphié par Vaslav Nijinski. Il fût réinterpréter dans bien d’autres états de corps depuis des décennies: la noblesse des bras de Pina Bausch, la frénésie de Maurice Béjart ou la délicatesse de Emmanuel Gat; Thierry Thieû Niang et Jean Pierre Moulères l’ont joué de manière forte et touchante, évoquant l’hiver par les cheveux blancs d’un groupe de personnes âgées. Comment ne pas être impressionné par cette œuvre que Stravinsky confie comme «la grande crainte qui pèse sur tout esprit sensible devant les choses en puissance, devant l’expression solaire de la suprême montée de la nature qui se renouvelle, totale, panique, de la sève universelle?
Peut être en allant à sa rencontre pour apprendre de lui avec humilité et proposer une vision personnelle en le transposant dans un univers contemporain plus industriel et plus électrique. Une interprétation libre soufflée par une «ronde d’adolescents» du millénium dont la danse cherche un envol qui s’arracherait de la terre.

Du 14 au 27 mai 2015 Résidence In Bloom @ Nantes+Onyx
Du 24 août au 5 Sept 2015 Résidence In Bloom @ La Fabrique Nantes

Comments are closed.